s'insrcire: Article | Commentaires

Feng Shui : un autre regard sur votre espace de vie

0 commentaires

Votre bureau est situé dans un recoin ? Savez-vous qu’il concentre des flux négatifs, nuisibles à votre bien-être et, donc, à la qualité de votre travail ? Tel est en tout cas l’avis que vous donnerait un spécialiste du Feng Shui. Au delà du phénomène de mode “New Age” qui a propulsé le Feng Shui sur le devant de la scène “branchée” depuis quelques années, celui-ci est un ensemble de règles utilisées par les Chinois depuis près de 5000 ans. Son objectif : permettre à chacun de vivre en harmonie avec l’ordre du cosmos ? Rationnelles, pratiques, ces règles régissent tous les lieux de vie : maison, bureau, chambre, etc. Petit récapitulatif pour y voir plus clair, et se coucher ce soir plus savant qu’au réveil !

Pour nous, c’est tout nouveau, mais pour les Chinois, le Feng Shui, c’est plusieurs millénaires d’histoire. Le Feng Shui, littéralement “vent” et “eau” est une discipline qui consiste à aménager l’espace pour faciliter la circulation de l’énergie cosmique afin d’améliorer la qualité de vie. Les Chinois ont commencé à élaborer leur cosmogonie, c’est-à-dire leur théorie sur la formation de l’univers, il y a environ 12 siècles. Elle est fondée sur trois grands principes :

  • L’univers se caractérise par l’oscillation perpétuelle de la force positive “Yang” et de la force négative “Yin”, dont les interactions donnent naissance à l’univers et génèrent l’énergie cosmique (également appelée “Chi”) ;
  • L’être humain fait corps avec l’univers : c’est un microcosme au sein du macrocosme. Pour être heureux, l’homme ne doit pas chercher à surpasser et dominer son environnement mais à se conformer aux lois de l’univers ;
  • L’univers est en perpétuelle évolution, cyclique. Le praticien fengshuique (si, si, ça se dit !) va donc chercher à harmoniser sa vie en fonction de son environnement, de façon à ce que le Chi (énergie cosmique) circule de façon bénéfique et optimale dans son espace vital. Au même titre que l’acupuncteur a pour objectif de faire circuler le Chi de façon optimale dans notre corps.

La démarche fengshuique et les éléments

Avant de vous lancer tout de go dans la réorganisation fengshuique de votre bureau, salle à manger, chambre à coucher, W-C, etc., commencez par vous renseigner sur les pratiques du Feng Shui. Pour cela, quelques livres existent (voir encadré), mais rien de tel qu’un maître Feng Shui qui viendra passer quelques heures chez vous. En analysant votre mode de vie, votre mode de travail, et votre environnement direct, il déterminera les flux d’énergie cosmiques qui circulent autour de vous. Pour établir les interactivités du Yin et du Yang, le maître Feng Shui utilise leurs manifestations concrètes : le bois, le feu, la terre, le métal et l’eau, les cinq éléments constitutifs de la matière. A chacun d’eux correspond une catégorie de choses, d’objets, de situations existant dans la nature. Ces éléments interagissent également selon un ordre de création : le bois crée le feu (c’est le meilleur des combustibles), le feu engendre la terre (tout ce qui est brûlé redevient poussière), la terre donne naissance au métal (les gisements sont souterrains), le métal crée l’eau (tout métal, chauffé, devient liquide), l’eau fait naître le bois (l’eau permet à la sève de faire pousser les arbres). L’ordre de destruction est le suivant : l’eau détruit le feu (elle l’éteint), le feu détruit le métal (il le fait fondre), le métal détruit le bois (la hache ou la tronçonneuse le coupe), le bois détruit la terre (la végétation cache le sol), la terre détruit l’eau (elle l’absorbe). Le maître Feng Shui saura déterminer dans votre environnement quelles sont les interactions bénéfiques et négatives de ces éléments : il vous proposera une réorganisation de l’espace afin d’optimiser la circulation du Chi.

Quand les conseils pratiques côtoient les plus farfelus

Il ne faut jamais oublier que le Feng Shui permet à l’homme de vivre en harmonie avec son univers direct. Ce n’est pas une religion. Les règles du Feng Shui et leur application sont d’une grande subtilité et d’une extrême complexité. Elles nécessitent donc, de façon générale, l’intervention d’un spécialiste. Il est toutefois possible au profane d’appliquer certaines règles de base qui, à défaut de nous faire vraiment du bien, ne pourront pas… nous faire de mal ! Le Feng Shui connaissant actuellement un engouement sans précédent en occident, méfiez-vous des opportunistes, toujours prêts à vous jeter de la poudre aux yeux pour arrondir leurs fins de mois. Sachez donc que toute théorie ou pratique Feng Shui (ou identifiée comme telle) doit pouvoir s’expliquer ou se justifier par le bon sens, par sa conformité aux principes écologiques (n’oubliez pas que l’homme est un microcosme dans le macrocosme), voire par un raisonnement scientifique ou par les théorèmes de la cosmogonie chinoise. Prenons par exemple le principe suivant : “il est préférable de ne pas avoir de fenêtre sur un mur opposé à la porte, afin d’éviter que le Chi soit trop vite évacué de la pièce”. Le bon sens nous dit tout simplement qu’il faut éviter les courants d’air. En revanche, si quelqu’un vous conseille, au nom des principes Feng Shui, de “décorer la chambre en rouge si vous souhaitez avoir des enfants”, riez-lui au nez, c’est bon pour le Chi !

Quelques conseils pour la chambre à coucher

De nombreuses personnes ont fait appel aux maîtres Feng Shui pour réorganiser l’espace vital. En 1997, c’est Bill Clinton en personne qui a demandé conseil à un spécialiste pour le célèbre bureau ovale de la Maison Blanche : d’aucuns affirment que les nombreux bibelots d’Hillary, qui gênaient la circulation du Chi, ont tous disparus. En décembre de la même année, British Airways a inauguré son nouveau siège social, entièrement conçu selon les règles fengshuiques. Et de plus en plus d’architectes et de décorateurs à travers le monde s’appuient sur le Feng Shui. Pourquoi pas vous ? Notre vie réclame un environnement à caractère “neutre”. Le Vent et l’Eau sont toujours en mouvement, à moins qu’ils ne soient bloqués par un obstacle. Ils peuvent donc symboliser le Chi, c’est-à-dire le Yang et le Yin en perpétuelle mutation et incessante circulation. Quand le Vent et l’Eau sont trop forts ou trop faibles, ils peuvent causer des dégâts. Ils doivent donc être équilibrés. La chambre, considérée comme la pièce la plus importante de la maison, doit être pensée dans les moindres détails. Votre chambre est un champ d’énergie où les objets qui vous paraissent immobiles sont en mouvement. Cette pièce doit pourtant apporter paix et intimité pour contrebalancer l’activité et la vie sociale de la journée. Le tracé, les matériaux, les couleurs, les objets doivent donc être choisis et agencés avec soin.

Quelques exemples d’aménagement Feng Shui de la chambre à coucher

Il n’est pas toujours possible de déménager ou d’effectuer un réaménagement complet de son habitation. Voilà quelques conseils pour canaliser les flux.

  • L’alignement de la porte de la chambre : les énergies s’écoulent facilement d’une pièce à l’autre. Si la porte de la chambre est située face à la porte d’entrée ou la porte de la cuisine, la disposition rend la chambre vulnérable aux odeurs, vapeurs et autres énergies nuisibles.
  • La décoration de la chambre : préférez les couleurs sombres aux couleurs vives, couleurs Yang, qui excitent et ne favorisent pas la sérénité du sommeil. Dans le même ordre d’idée, évitez d’y installer un aquarium : les poissons sont toujours en mouvement et stimulent le Chi.
  • La place des fenêtres : évitez les courants d’air énergétiques au-dessus du lit. Le lit ne doit pas être placé entre la fenêtre et la porte. Si la superficie de votre chambre n’excède pas 8 m2 et qu’il vous est impossible de déplacer le lit… fermez les rideaux !

 

  • Quant aux miroirs, constamment en action, ils réfléchissent et intensifient les flux énergétiques (tel le reflet aveuglant d’une ampoule électrique dans un miroir, plus aveuglant que la lumière directe). Idéalement, il devrait être placé à l’intérieur d’un placard ou tout simplement couvert d’un foulard pendant la nuit.Si l’expérience vous tente, n’hésitez pas à consulter un spécialiste. Et… bonnes nuits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *